Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Les 12-14 Niort

"Je cours donc je suis" By Fabulous
Il y a des mots qu'on aime partager...
 
Ceux qui ne courent pas, se demandent souvent, "mais après quoi courent-ils donc ?"...
 
Hé, on serait parfois bien embarrassé pour leur répondre, car le savons nous réellement, pleinement ?
Et si c'était très intérieur que ces milliers de foulées qui frappent le sol ?
Et si,  et si... Et si c'était le prochain sujet du bac de philo...
Mine de rien, je ne plaisante pas, un philosophe, Guillaume Le Blanc a écrit "Courir : méditation physique".
En voyant ce titre, j'ai fait mon google et suis tombé sur une interview audio de ce philosophe coureur. Il parle "de courir pour se sentir en apesanteur (...), courir jusqu'à cette joie du son second souffle (...), courir jusqu'à l'épuisement".
Et force est de constater, au vue de nos pratiques, qu'il y a certainement des élans un peu sado-maso dans la course à pied !
Autre pensée du philosophe : "Quand on court, on court après et pour le plaisir".
 
Et d'évoquer par là-même, cette énigme du plaisir sur le fait qu'on recherche du plaisir tout en étant bien obligé de contraindre notre corps. La quête de soi ?
Serions-nous notre propre graal ?
 
Et si le coureur était bien plus penseur qu'il ne le... pense ?
Dans son interview, notre philosophe poursuit en expliquant, "qu'en courant, on passe d'une pensée à une autre. Et dès qu'on cesse de penser, on arrête de courir". 
 
En s'extériorisant grâce à la course, on est dans une véritable introspection de l'intérieur finalement...
 
Bon allez j'arrête de fabuler (après tout, c'est bien le nom de cette rubrique) et je m'en vais courir pour (en fait non, je repars au boulot mais ça fera mieux en écrit pour cet article philo-scopique) panser mes manques...
 
Ceci dit, je vais peut-être commander ce livre !

 

Commenter cet article