Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Les 12-14 Niort

Qui dit fête du travail, dit...faîtes vous plaisir,

et pour ça, en ce 1er mai, jour chômé...loin d'être chaud...mais il en faut + que ça pour vous décourager, il y avait le choix, ici et ailleurs pour vous faire sortir de vos chaum...ières :

En local, il y avait la traditionnelle course Fraîche et Nature, + connue sous le nom de la Fressi'Nature, où 20 Zadhérents ont pris plaisir à patauger dans les chemins, dans l'eau, sous l'eau, à volonté et sans modération...

On y a vu, sur les 7.5 km, parmi les 331 arrivants :

Seb Pirat, qui revient au devant des pelotons après une coupure (16e)

Arthur (35e) devant son père, David (67e) : pour éviter toutes représailles présidentielle, précisons qu'il s'agit ici d'un constat et nullement d'un jugement de valeur sur la forme présidentielle...

Stéphane A (101e) qu'on n'avait pas vu depuis un p'tit moment, devant Eric (139e),

Suivaient ensuite les féminines du jour, toujours au rendez-vous : Francine (189e), Françoise (219e) et Nathalie (282e).

Sur les 15km, 482 arrivants, parmi lesquels :

DavPat (26e),

puis JAG (89e), pour quelqu'un qui récupère d'un marathon... suivi à la culotte par Chris (91e)...qui revient en grande forme... comme de par hasard, ces 2 compères ont cotoyé récemment Luccio...vainqueur du Marathon de Belvès... la recette de la gourde magique aurait elle fuitée ??? Nous mènerons l'enquête...

Yannick (249e) suivi par Jérôme D (254e), puis Christian G (283e),

avant de voir arriver Hervé G (298e), bien entouré par les 2 féminines, Christine (294e) et Angélique (317e).

Le galant Marco Pasto les suivait (320e), tout comme Antoine C (329e)

et La Meune (367e), notre Champion du Monde 2013, fair-play, qui laisse leur chance aux autres challengers du CDM 12-14.

Quelques photos...humides en suivant ce lien, et bien d'autres sur le site de Running79 :

Paradoxalement...pour fuir l'eau...il fallait aller au Puy...pas au puits, c'est le choix fait par Fabrice, qui a couru les 15km du Puy en Velay.

Il nous livre son CR :

"ça ne restera pas la course de ma vie...

Mais courir au Puy, c'est toujours un instant de vie particulier pour moi :

Non pas parce que j'ai le plaisir de voir toute la cohorte géniale de kenyans et autres éthiopiens se tirer la bourre pour une victoire de prestige aux 15 kms internationaux du Puy en Velay...

Non pas parce que Patrick Montel est le speaker officiel de cette course qu'il anime comme s'il animait un championnat du monde...

Non pas pour ces raisons précisément...Le Puy, chef lieu de Haute-Loire pour les amateurs de géographie, c'est un peu ma madeleine à moi...Mes plus belles vacances d'enfant, la rencontre d'amis pour la vie, un sentiment de bien être profond chaque fois que j'y mets les pieds...

J'ai vécu les 15 kms du Puy en 2006, 2007, 2008...

Et puis il y a eu ce trou après 2009, et mon arrêt forcé de la course...

Avant d'avoir un nouveau feu vert du doc, il y a un peu plus de 2 ans désormais...Alors pouvoir agrapher de nouveau un dossard au Puy, c'est comme un sentiment de revanche !

Et pourtant, les 3 semaines qui ont précédé cette course du 1er Mai m'ont sacrément fait douter :

retour des adducteurs qui sifflent, mon infernal genou gauche qui grince...

Bref, il n'était même plus question de se fixer un objectif chrono mais de...Faire mon Puy, simplement !

Voilà 6 minutes que les filles sont parties (c'est la tradition ponote, les filles s'élancent avant les garçons), et là, c'est un tas d'images très personnelles qui défilent dans ma tête avant le coup de pistolet :

Te rends-tu comptes Fab que tu as cette chance de revenir sur cette terre que tu chéris tant ?

Et c'est parti, je suis pendant le 1er kilo, la bouche totalement sèche tant je suis pris par l'émotion...

Pour le reste, je vais serrer les dents, pour passer outre les douleurs, m'accrocher aux sentiments de plénitude qui m'habitent dés que je foule les rues du Puy, et finir ce 15 bornes à une anonyme 326ème place sur 1359, en 1h09min29s, bien loin de mes piles 1 heure de 2008..

Même si on ne se refait pas, et que je garde cette tendance à comparer des époques.

Mais le bonheur était ailleurs...Vraiment !"

Les jours chômés...on chôme pas tant que ça...Les jours chômés...on chôme pas tant que ça...

La suite dès le prochain week avec Les Foulées de l'Autize, Le Marathon de Blaye et autres réjouissances :)