Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Les 12-14 Niort

Ce dimanche, une belle délégation de 12-14 s'est rendue à Paris pour courir le Marathon dans la capitale.

Que ce soit le 1er, pour Nico, ou un peu plus...pour les autres, ils ont tous franchi la ligne d'arrivée.

Nico nous livre son compte rendu de ce week : 

Tous finishers à Paris...by Nico
Tous finishers à Paris...by Nico

"

La bande à Jacky, au Marathon de Paris

Après 3 mois de préparation intense, rendez-vous gare de Niort pour rejoindre la capitale pour un des marathons les plus grandioses dans la plus belle ville du monde.

Nous sommes un groupe de 11 composé de Yannick, Nathalie, Célia, Frédy, Véro, Sam, Jacky, Claudine, Thomas, Mara et moi.

Après un trajet des plus plaisant (pour nous) et quelque peu bruyant (pour les passagers), nous voilà arrivés à Paris direction l’Hôtel.

Après un marathon des boulangeries pour trouver un sandwich non vegan, nous avons été retirer nos dossards porte de Versailles. Premières émotions en sentant l’ambiance et l’émulation au sein du village marathon. Un endroit rêvé pour faire du basket avec des bouteilles en plastique, du hoola hoop, ou pour tester les dernières innovations en terme de récupération.

Allez, maintenant au restau et dodo pour être frais le lendemain, non sans que le fayot 2021 ait pu contacter son président pour lui souhaiter bonne nuit.

Lever 6h, la tête enfarinée, mais prêt à en découdre avec le bitume parisien. Rdv au petit déjeuner gâteau sport et café pour bien démarrer la journée.

Toute la bande est prête, la stratégie des runners établie, tout comme celle des supers accompagnatrices grâce à la ligne de métro 42.

Arrivée sur les champs Elysées à 7h45, Munis de vieux pulls et manteaux pour affronter le froid, il va falloir un peu attendre pour en découdre avec les kényans.

Frédy part le premier vers 8h27, puis au tour de Yannick quelques dizaines de minutes plus tard.

Pendant ce temps là, Thomas, Jacky, Sam Véro et moi tentons de nous réchauffer au son des haut parleurs qui distillent de la musique à fond jusqu'à 9H20. Tous me donnent des conseils pour mon premier marathon :

- achète le quartier si tu as mal,

- Marche si besoin avant de repartir,

- quand tu as mal, pense à chaque km à une personne que tu aimes.

- maintiens bien ton allure quoi qu’il se passe,

On rencontre juste avant le départ Gerry, un mexicain, qui nous donne la banane dès le départ et qui court son deuxième marathon (le premier étant à Mexico).

Le départ est lancé, c’est parti pour une ballade de quelques heures. Jacky et Thomas s’échappent de suite avec une belle allure qui sera maintenue jusqu’au bout (12km/h).

Véro et Sam partent elles aussi de leur côté pour une belle ballade, d’est en ouest, à un très bon rythme également

De mon côté, j’appréhende et dès le début je maintiens l’allure fixée les 3 mois précédents.

Premier semi passé tranquille pour tout le monde, on profite des monuments (place Vendôme, Opéra, Rue de Ravioli (pfff), le Louvre, le château de Vincennes..…

A partir du 28 eme, la sélection naturelle commence à se faire, Thomas, Jacky, Yannick maintiennent l’allure.

Quand à moi de mon côté, tout comme Fredy, Véro commençons à grimacer. On doit tenir, on a fait les 2/3 de la course.

Le passage devant la Tour Eiffel est magnifique. Allez, only 12 kilomètres à parcourir .

Dans une ambiance de feu, soutenu.e.s par un public parisien et des bénévoles aux petits soins, les kilomètres passent les uns après les autres.

Frédy boucle le parcours en 3h36

Yannick en 3h33

Jacky et Thomas bouclent leur marathon respectivement en 3h35 et en 3h32.

Véro, soutenue par super Sam, termine son 9ème marathon dans la douleur en 4h11.

Les larmes aux yeux, rempli d’émotion, je termine le marathon en 4H29… Un signe pour le finistérien que je suis (« 29 ») :)

La médaille au cou, il est temps de se retrouver dans une bonne brasserie parisienne et dévorer autre chose que des pâtes. Accompagnatrices, comme runners, avons bien galopé ce matin.

Une dernière photo collective au Trocadéro, on reprend le métro avec pour la plupart quelques difficultés pour descendre les escaliers. Frédy a expérimenté la glissade sur rambarde avec technique, il vous la montrera à RG avec plaisir.

Retour à l’hôtel pour prendre une douche. On dit au revoir à Paris en chanson, l’occasion pour Thomas de nous montrer son amour de la guitare (et que le fayotage n’est pas son seul talent).

Pour mon premier marathon, j’ai vécu une expérience riche en émotion, merci les zami.e.s… A refaire ? on en rediscute après la récup’ …. hein Sam ;) "

Tous finishers à Paris...by Nico
Tous finishers à Paris...by Nico
Tous finishers à Paris...by Nico
Tous finishers à Paris...by Nico
Tous finishers à Paris...by Nico
Tous finishers à Paris...by Nico
Tous finishers à Paris...by Nico
Tous finishers à Paris...by Nico
Tous finishers à Paris...by Nico

Commenter cet article

A
Superbe expérience, d'autres marathons vont suivre c'est sûr.
Répondre