Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Les 12-14 Niort

Petit retour de Luc sur sa course de Dimanche...

"En préparation du semi de Niort, mon coach (Guy-Marie) m’avait conseillé les 10 km de Rochefort labelisés FFA.

 

A regret je l’écoutai, ayant dû du coup décliner l’invitation sympa d’Hugues qui m’avait proposé de l’accompagner à Germond. Bien finalement m’en appris puisque Jag s’est  débiné au dernier moment, préférant… la visite des urgences à cause d’une put… d’allergie (courage !).

 

Arrivé sur place à 8H15, je file m’inscrire et récupérer mon dossard et la lampe frontale offerte aux concurrents (utile à l’approche de l’heure d’hiver). Je croise Julien (Cottin) et Stéphane (Py) et constate que la course sera relevée.

 

Les conditions météos sont optimales : 16°, ciel couvert et surtout pas un brin de vent. Bref tout est réuni pour taper un chrono (objectif fixé par le coach : 39’30).

Après un échauffement d’une trentaine de minutes et un passage obligé aux toilettes (petit clin d’œil à Ludo) je gagne la ligne de départ.  

 

Comme nous sommes équipés d’une puce, je ne cherche pas à me placer plus que ça.

Je comprendrais vite mon erreur : si la place de la Corderie royale est large, elle se termine en goulot d’étranglement.

Avec plus de 700 coureurs (sur le 10 et le 20 km), ça bouchonne. Résultat je passe le 1er kilo en 4’.

Rien de grave cependant : je trouve mon rythme de croisière (autour de 3’53 au kilo) et je gère plutôt bien ma course. Le circuit est plat,  roulant avec quelques relances cependant (et un ou deux passages étroits).

A partir du 7è kilo je connais un passage difficile sur 2 kilomètres (3’57 au kilo), puis je retrouve mon rythme et finis même très bien (dernier kilo en 3’48).

Résultat : un beau 39’07 (mon record perso).

A plus de 7 minutes toutefois de Julien (qui termine 1er en 32’58) et à 6 minutes de Stéphane (6è en 33’26).

(NDLR : je crois que Julien met même 1' de moins avec un chrono de 31'58"...)

Comme dit Claudy, l’avantage avec la course à pied, c’est que l’on peut s’aligner sur les mêmes compétitions que les meilleurs et mieux mesurer leurs perfs. Une chose est sûre : les  plans de Guy-Marie  m’ont permis de progresser et de  gagner en vitesse.

Maintenant le plus dur reste à faire : confirmer sur semi. Rendez-vous  dans 15 jours."

Luc Brunet

Commenter cet article