Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Les 12-14 Niort

Groupe-Nieul-2012.jpg

Marc, Claudine, Jacky, David, Véro, Nathalie et Antoine

nos 7 coureurs 12-14 dans le 17...

 

Françoise et Antoine - 33ème/202 en 50'10" 

Vero et David - 66ème/202 en 53'10"

Martine et Marc - 94ème/202 en 55'22"

Nathalie et Yannick - 168ème/202 en 1h03'50"

 Claudine et Jacky 191ème/202 en 1h09'05"

 (En gras, nos coureurs 12-14...)

 

RESULTATS COMPLETS

Compte rendu de l'épreuve...

"La presse spécialisée du mois fait écho aux nombreuses courses d'automne comme le Paris Versailles ou les 20 km de Tours pour ne citer qu'elles.

Il me revient le plaisir de vous parler d'une autre grande classique moins médiatique que les 12-14 ont pourtant déjà adoptée, en purs connaisseurs, depuis quelques années : les bouffées d'air pur organisées par l'association Nieul Air Pur.

J'entends gronder quelques critiques : il ne s'agirait pas d'une grande épreuve de course à pied ?

Que nenni. Je veux donner ici une vraie grille de lecture afin d'éviter au lecteur de se fourvoyer dans une grossière analyse.

 Tout d'abord c'est bien une épreuve. Dois-je rappeler qu'il s'agit d'une course en couple et qu'accompagner Mme durant 1 heure n'est pas une toujours une sinécure ?

Je rassure la gent féminine : la réciproque est tout à fait recevable ...

Quelles sont alors les caractéristiques ou les attraits d'une grande course que les bouffées d'air pur n'auraient pas ?

Une mise en action rapide et un suspens insoutenable ...

 Dimanche, le dénouement s'est tissé dès le départ comme dans les meilleurs épisodes de Colombo.

 Les averses de début de semaine ayant laissé de belles flaques sur le chemin étroit et tortueux qui conduit du centre ville vers la zone ostréicole, nous pensâmes un instant nous être inscrits à 1 trail et laissâmes tout espoir de victoire sur cette piste boueuse, nous épuisant à nous frayer un impossible passage au milieu de la cohorte des coureurs à demi enlisés formant un rempart bien plus large que la piste. 

 Voila pour ce qui est de l'entame.

De l'action et de l'intensité ...

Avec un podium sous les 40 minutes, il est difficile de contester que ces bouffées d'air pur ont bien été une belle épreuve de 10 km.

Oui, mais il n'y avait pas de kenyans ...

La belle affaire ! Il y avait des niortais ! Et pas n'importe lesquels, de la belle viande de race : une brochette de 12-14 triés sur le volet, affûtés à souhait (voir photo si le doute subsiste).

Dans un bon film, il faut des vedettes, les bouffées d'air pur avaient leurs champions ! 

 Et voila donc encore une critique qui ne tient pas la route.

Mais alors pourquoi n'ont ils pas gagné ? Cette remarque je la voyais venir de loin ...

 Mais simplement parce que les 12-14 ne couraient pas seuls ne voulaient pas assommer les locaux de leur classe et ont privilégié la convivialité du moment préférant, à la performance brute, rester plus longtemps à contempler le pont de l'île de Ré au km 4, s'attarder un peu pour discuter avec les bénévoles au ravitaillement du km 5 ou pour écouter le joueur de biniou charmant la procession des coureurs le long de la côte au km 6.

 Quant à la fin du parcours, il vous replonge dans l'enfer d'un chemin meuble, exigu et sinueux où il est impossible de courir à 2 de front. Il n'était donc plus possible de rattraper les premiers.

J'entends encore quelques sceptiques ...

Dans un bon film actuel il y a une dimension sociale ...

Et bien celle des bouffées d'air pur est d'abord la parité. Et là, on a atteint l'égalité parfaite : 202 hommes à l'arrivée et 202 femmes.

Bon, le fait qu'il s'agisse d'une course en couple y est peut être pour quelque chose ...

Mais ce qu'il faut noter ensuite c'est l'union parfaite entre les nombreux bénévoles et adhérents de Nieul Air Pur (encore bravo) et une présence importante de représentants d'autres associations.

Je ne citerai que Run Accueil qui a reçu la coupe 'du nombre'.

Le social, c'est fait. Que manquerait-il encore ?

Une touche d'exotisme et un brin d'érotisme ...

En ce qui concerne l'exotisme, je me rappelle que nous avons été doublés par le loup et le petit chaperon rouge : je sais, ça ne grandit pas notre performance. Mais comme les loups ne sont pas concernés par les tests anti dopage, je me demande s'il n'avait pas préalablement dévoré une mère grand fortement shootée.

Enfin, il appartient aux coureurs d'imaginer l'érotisme et de le mettre en scène. C'était écrit sur l'affiche "Course en couple, venez déguisés".

Vous pouviez donc grimer Mme en soubrette, en infirmière ou en maîtresse d'école délurée. Après, il faut juste pouvoir courir …

Conclusion, les bouffées d'air pur sont donc bien une belle course que l'on ne peut que recommander."


Marc Pastorino Merci à Marc pour son brillant CR (encore une fois !) de cette course...


Commenter cet article