Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Les 12-14 Niort

Logo fond Noir

Mon coup de gueule...

par David BLAIS 

Président des 12-14 Niort et organisateur de course (79)

 

 

 

Lorsque l'on s'engage dans l'organisation d'une course, la motivation est le carburant indispensable pour mener à bien notre projet !

Hors depuis quelques années, les contraintes imposées à chaque organisateur sont de plus en plus nombreuses et parfois injustifiées...

Il y a quelques années, les organisateurs de course de village voyaient leur peloton de coureurs grossi par l'afflux de sportifs locaux qui, pour le plaisir, s'inscrivaient à « la course du coin ».

Licenciés en club, ces footeux, rugbymen, tennismen, basketteurs... n'avaient qu'à présenter leur licence pour assouvir leur bonheur de courir au sein d'une course festive.

Leur licence suffisait et était le passeport validant leur inscription...

Et aujourd'hui?

Tout ceci n’est plus possible !

L'attestation du médecin établie pour un sport ne convient plus à un autre...

Les flexions demandées par notre bon médecin de famille pour la pratique du football ne valent pas celles demandées pour pratiquer le basket ou le bowling et encore moins, bien évidemment, pour la pratique de la course à pied... en compétition!

Adieu donc, pour nous organisateurs, cette manne providentielle des copains sportifs, licenciés dans un autre sport et qui malheureusement ne possède pas le si précieux certificat médical adéquate le jour de notre course...

Ironie du système, si le participant est licencié FFA (Fédération Française d’Athlétisme), pas d'interdiction de participer !

Que la personne désirant s'inscrire soit sprinteur, demi fondeur,  lanceur de poids ou de marteau, ce précieux sésame lui permet de s’aligner même sur le marathon car il est dans les règles...

 Son numéro de licence est la clé, le passe partout du grand portillon des courses, bref, au final : IL PEUT COURIR !!!

Pourtant, chez le médecin, le calcul de son indice Ruffier Dickson a-t-il été si différent que pour un autre sport ?

Je ne le pense pas.

Un assouplissement des règles me semble nécessaire sur ce point.

Les tests effectués pour l'établissement d'un certificat médical chez notre généraliste ne sont pas différents d'un sport à l'autre.

Dans l'absolu, si aucune décision n'était prise en ce sens, il y aurait un réel problème : pourquoi un lanceur licencié FFA a t il le droit de courir un marathon contrairement à un licencié du Foot ?

 

L’assistance médicale : un autre problème pour nous organisateur...

Parmi les autres aberrations du système : le peu d’options laissé aux organisateurs quand à la mise en place de leur système de secours sur leur course…

Aujourd’hui, selon le nombre de coureurs supposé participer à nos épreuves, un système défini et non négociable est imposé par la Fédération.

Voici son contenu :

Toute manifestation doit être déclarée au service local d'urgence compétent.

Les moyens décrits ci-après sont à considérer comme minimum, ils sont à compléter selon la nature de la manifestation, en particulier pour les manifestations de masse ou de longue distance.

Manifestations de moins de 250 coureurs :

une équipe de secouristes relevant d'une association agréée par le Ministère de l'Intérieur

une liaison radio avec le service d'urgence.

Manifestations de 250 à 500 coureurs :

 une ou plusieurs équipes de secouristes relevant d'une association agréée par le Ministère de l'Intérieur

la présence d'une ambulance

une liaison radio avec un médecin ou le service d'urgence

Manifestations de plus de 500 coureurs :

la présence d'au moins un médecin

un nombre de secouristes relevant d'une association agréée par le Ministère de l'Intérieur et un nombre d'ambulances adapté au nombre de concurrents

 

En 2013, l’équipe de secouriste relevant d’une association agréée par le ministère de l’intérieur (Croix rouge, protection civile, …) sera obligatoire et imposée aux organisateurs quelque soit le nombre de coureurs.

Pas d’alternatives possibles (médecin, infirmières diplômées d’Etat, …) même si la solution mise en place est aussi performante pour la sécurité des participants.

Le coût (un minimum de 250€ pour les plus petites courses, plus de 900€ sur les courses à plus de 500 coureurs…) est supporté par les organisateurs sans négociation possible.

Nous ne voulons pas d’une assistance médicale au rabais mais juste la possibilité de proposer, dans notre dossier déposé, une alternative parfois moins coûteuse et aussi efficace sans un refus systématique de la préfecture alors que nous avons souvent un avis favorable de notre CDCHS.

En octobre 2012, le ras le bol des organisateurs des Deux-Sèvres s’est clairement fait entendre lors de la réunion du CDCHS 79 (Comité Départemental des Courses Hors Stade).

A ce titre, nous avons demandé que ce point soit remonté auprès des instances Hors Stade de la FFA.

En ce sens, Les 12-14 Niort ont écrit un courrier exprimant notre désaccord et demandant une évocation de ce point à l’ordre du jour des assises du Hors Stade à Feurs (42) les 30/11 et 01/12.

Alors que ce point devait être évoqué au cours de ces assises, nous avons appris qu’un simple échange avait été consenti au détour d’un couloir…

Belle preuve de considération nationale de nos soucis !

En novembre dernier, quelle surprise pour moi de voir l’édito d’Alain COMTE, Président de l’association Marathon de la Rochelle Serge VIGOT. Lui aussi sent la menace pour tous les organisateurs Hors Stade quels qu’ils soient, des plus petits au plus gros…


Flyer2013

Les organisateurs de notre département se sentent prisonniers de textes de plus en plus inadaptés à nos beaux projets…

Un collectif de plus de 40 organisateurs du 79 (Liste à Découvrir ici) s'est mobilisé afin d'alerter la Préfecture des Deux-Sèvres et soumettre aux personnes qui valident nos dossiers nos doléances.

N'hésitez pas à nous faire part de votre soutien en nous écrivant à contact@les12-14niort.com.

Je souhaite également lancer une pétition (Lien pétition) afin de demander aux plus hautes autorités de réouvrir à tous les licenciés d'une fédération sportive le droit de participer aux courses pédestres sur route sans pour autant avoir le précieux certificat avec la mention aujourd'hui obligatoire de "non contre indication à la pratique de la course à pied en compétition".

Nous allons essayer de faire bouger les choses afin de faciliter l'organisation de nos manifestations dans le respect de la sécurité de nos coureurs.  

 

David BLAIS

Président des 12-14 Niort

Commenter cet article